Mon expérience des langues étrangères

Ma mère n’est pas née en France, elle parlait flamand et français couramment pourtant elle n’a jamais souhaité m’apprendre une autre langue que le français. J’ai toujours trouvé cela dommage et cela m’a donné l’impression qu’apprendre une langue étrangère était quelque chose de compliqué et pénible. J’ai commencé à apprendre l’anglais à l’école primaire je trouvais ça chouette. En même temps j’ai appris aussi l’espagnol grâce à la maman d’une de mes amie qui était espagnol. Arrivée au collège, apprendre les langues n’étaient plus du tout ludique, c’était beaucoup de grammaire, de conjugaison, d’apprentissage par coeur dénué de sens et j’ai décroché… J’ai traîné l’anglais jusqu’à mon master 2 avec beaucoup de peine et de souffrance. J’ai arrêté l’espagnol au lycée avec tristesse (je n’étais pas douée alors que j’aimais vraiment beaucoup cette langue).

Je me suis longtemps dit que, de fait, les langues étrangères n’étaient pas pour moi. Pourtant j’adore découvrir des cultures différentes (pas forcément voyager parce que l’avion et moi ça fait 2).

Mais ça, c’était avant d’être maman… Quand ma fille a commencé à apprendre à parler, je me suis dis que c’était tellement dommage de la restreindre à une seule langue. Je me suis dit que je ne voulais surtout pas qu’elle ait peur des langues étrangères comme moi, qu’elle ne voit jamais cela comme quelque chose de compliqué et pénible. Je ne parle pas anglais couramment mais je pense que c’est ce qui va faire ma force pour lui apprendre l’anglais, et plus tard l’espagnol.

Je crois que c’est très français de se dire que pour parler une langue il faut en connaitre sa grammaire, maîtriser l’accent, les conjugaisons etc.. Je pense que l’apprentissage français des langues étrangères est très perfectionniste. Je dis cela parce que finalement, il y a beaucoup de cultures où l’apprentissage d’une langue ou de plusieurs langues se fait de façon orale, de même l’apprentissage du français à nos enfants se fait avant même qu’ils comprennent cette notion de grammaire, d’exactitude de la langue. Nous n’attendons pas de nos enfants qu’ils maîtrisent le français avant de les laisser parler. Alors je pense que pour les langues étrangères nous devrions faire comme si nous apprenions à parler à un jeune enfant.

Je me dis que de cette façon il n’est pas nécessaire de savoir parfaitement parler la langue étrangère pour la parler, car finalement ça sera un apprentissage commun, ça passera par le jeu, par la lecture de vocabulaire, de petites histoires puis de longues histoires ensemble.. Je crois que découvrir en même temps que son enfant c’est lui permettre de comprendre qu’on peut apprendre à tout âge, que le but premier est de communiquer, que ça peut être rigolo et que ce n’est pas qu’une histoire de grammaire… Enfin, c’est comme ça que j’ai commencé avec ma fille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *